8e Congrès des associations issues et héritières de l’immigration

7 et 8 décembre 2019
LuxExpo The Box | Kirchberg | Luxembourg

Le 8e Congrès des associations issues et héritières de l’immigration s’est tenu les 7 et 8 décembre 2019 en présence de mandataires de 75 structures, de représentants du Gouvernement et des instances politiques et sociales du Grand-Duché. Ensemble, nous avons débattu des thèmes relatifs à l’immigration, l’accueil, la reconnaissance des personnes venues en migration et leur inscription citoyenne dans la société, dans un souci d’égalité et de démocratie partagée.

Les associations s’inscrivent dans la citoyenneté

Une résolution présentant les considérations générales du congrès
ainsi que certaines de ses propositions aux autorités a été adoptée.

LIRE LA RESOLUTION

Les documents préparatoires du congrès

Le congrès a permis d’élaborer des revendications et des propositions concernant les politiques nationales et européennes en matière de migrations, de citoyenneté et d’asile. Pendant ces deux jours, le mouvement associatif réuni a pu écouter les messages des autorités, des responsables politiques et élaborer une plateforme de travail pour les prochaines années.

Le but de ce congrès, ouvert largement au monde associatif ainsi qu’à toute personne intéressée par les sujets abordés, a été de reformuler les propositions du mouvement associatif à l’attention des autorités luxembourgeoises et européennes dans les domaines suivants : l’accueil citoyen ; Immigration et inscription citoyenne ; La culture : un enjeu de la reconnaissance de l’immigration et de l’Autre au Luxembourg.

Vous trouverez ci-dessous les documents préparatoires du congrès disponibles en téléchargement. Les documents définitifs adoptés par le Congrès seront en ligne dans quelques semaines.

Télécharger le document en pdf

Brève présentation
L’accueil citoyen

En tant que plateforme d’associations issues et héritières de l’immigration, le CLAE a depuis de nombreuses années accompagné la question de l’accueil des personnes venues en migration. À contrecourant des conceptions pouvant les réduire à leur rôle et place d’étrangers, il a toujours souhaité cultiver une conception de la citoyenneté qui permette à chacun, quelle que soit son origine sociale ou culturelle, de manière individuelle et collective, de négocier et construire son avenir dans une société en mouvement.

Les propositions formulées dans le premier document du congrès se réfèrent à notre manière de penser l’altérité et d’accueillir l’étranger, au rôle de l’Etat et de la société civile, et aux différentes sphères d’actions : les droits fondamentaux et la lutte contre les discriminations, le droit à la dignité, le droit de vivre en famille, la scolarisation, l’accès à la formation, au travail, au logement, à la santé, mais aussi le droit de vieillir dignement et la lutte contre la pauvreté.

Nous insistons sur l’importance de ne pas naturaliser et essentialiser les cultures. Notre société doit refuser toute idéologisation identitaire permettant de réduire l’autre à une altérité insurmontable et tenter de sortir de toute forme d’assignation sociale qui enferme régulièrement les personnes et familles dans des trajectoires restreintes. Nous revendiquons aussi que les politiques menées en faveur de l’accueil puissent bénéficier à l’ensemble des personnes venues en migration. Nous demandons également à ce que l’Etat mette fin à toute procédure qui pourrait porter atteinte à l’intégrité physique, psychique ou morale de la personne humaine dans le cadre des politiques d’asile et que chaque personne vivant dans le pays puisse se voir reconnaitre un statut juridique donnant accès aux droits fondamentaux et donc de mettre fin à l’immigration irrégulière. Nous recommandons de reconnaitre le droit au regroupement familial comme un droit inaliénable, et de penser l’école et l’éducation des enfants comme le creuset de la société de demain. Nous proposons d’introduire une couverture sociale universelle qui permettrait à toute personne d’accéder aux soins de santé et demandons un engagement plus fort de l’État et des communes pour construire davantage de logements à caractère social et à prix abordable.

Télécharger le document en pdf

Brève présentation
Immigration et inscription citoyenne