L’idée de nation au Luxembourg et en Europe (salle 2)

Rencontre avec Tullio Forgiarini et Nina Blondet, écrivains
Modération : Athanase Popov

La citoyenneté repose sur une adhésion consciente, alors que la nation peut aussi être perçue comme un ensemble de caractéristiques objectives échappant au libre choix de chacun. La citoyenneté est dès lors ouverte, alors que la nation est fermée. Il n’en va pas tout-à-fait de même de l’identité nationale dès lors que toute identité ne saurait reposer que sur des éléments subjectifs. Quelquefois de manière inconsciente, mais d’autres fois de manière explicite et assumée, les écrivains qui analysent l’identité nationale démontrent fréquemment la facticité de celle-ci, par un discours didactique ou bien en décrivant des destins individuels, souvent les leurs.

Proposée par l’ASTI

Retour page débats